Vers un numéro unique de régulation médicale ?

« Regrouper les appels d’urgence sous un numéro unique est envisagé »

La présidente de la société française de médecine d’urgence, docteur Agnès Ricard-Hibon, assure que le décès de Naomi en décembre 2017 impose « une réflexion profonde et une nécessaire remise en question ».                         Pour elle, les appels pour urgences médicales doivent absolument être traités par un médecin.

La fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSPF) est favorable à la mise en place d’un numéro unique. Celui-ci éviterait une perte de temps entre les transferts d’appels de différents services, les prises de renseignements en doublons etc

« Pour la FNSPF, si « tous les cas nécessitant une intervention immédiate » étaient reçus au même endroit, cela faciliterait « le parcours téléphonique des citoyens » et en situation de crise majeure, comme lors d’un attentat, « la coordination et l’échange d’informations » entre les services seraient également optimisés. »

Cependant, tous les responsables des services d’urgence ne sont pas pour la mise en place d’un numéro unique.

La ministre de la santé, Mme Agnès Buzyn, tranchera au cours de l’été 2018.

Si vous voulez lire l’extrait en entier : https://demarchesadministratives.fr/actualites/numero-unique-de-regulation-medicale-agnes-buzyn-tranchera-courant-de-lete